Jesus'freaks

lieu de rencontre et d'amitié pour tous les jeunes fans de Jésus, fiers de leur foi et prets à embrasser la terre de leur amour du Christ!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Colère de Dieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
IloveJesus

avatar

Nombre de messages : 261
Localisation : St-Jérôme, Québec, Canada
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Colère de Dieu   Ven 4 Mai - 19:50

Une autre question !

Dieu dit : Je suis lent à la colère !

comme on peut le remarquer dans l'ancien Testament en effet il est lent à la colère mais IL PEUT être en colèle

Je me demandais, en 2007 , est-ce que Dieu PEUT être en colère ?

Logiquement OUI ! ... mais COMMENT ? Il ne fera pas de déluge. je le sais il nous la dit. Il nous dit qu'il va détruire la Terre par le Feu ! Est-ce juste cela sa colère ou en ce moment est-il en colère malgré son Amour et sa Grande Miséricorde ? Il est Juste donc c'est Juste d'être en colère contre le Mal Smile

Je vous laisse réfléchir et celui qui répond à ma question et je suis satisfait de sa réponse, je vais prier pour lui lorsqu'il ira au purgatoire Smile Peut-être avant si je suis gentil lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benny



Nombre de messages : 914
Age : 31
Localisation : Genève
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Colère de Dieu   Sam 5 Mai - 10:42

Il est faux de dire que Dieu est lent à la colère...

En vérité, Il est très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... très... lent à la colère.

Et Il n'a jamais rejetté un pécheur qui pleure ses autes et rebient à Lui, même dans l'Ancien Testament. Tu peux le relire en entier si tu ne me crois pas. Tu verra que le coeur de Dieu est toujours ému lorsqu'un de Ses enfants revient à Lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 581
Age : 31
Localisation : Genève
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Re: Colère de Dieu   Sam 5 Mai - 12:41

c'est intéressant, ça nous ramène à toutes les questions sur la créature et le créateur... Dieu nous laisse-t-il totalement libre? Agis-t-il sur nous? Agit-il sur la nature? Dieu veut-il la mort? Et les accidents, pourquoi les permet-il? Est-ce des "hasards", ou est-ce des conséquences de nos actes?

_________________
si mem mls
... et elle continue à poser des questions substantielles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 581
Age : 31
Localisation : Genève
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Re: Colère de Dieu   Sam 5 Mai - 12:47

Les colères de Dieu sont toujours extrêmement justifies. Elles ne sont pas déréglées. En philo on a vu que la colère est la vertu la plus proche du sage, du philosophe et de l'artiste... On ne peut pas tout permettre.

Mais l'homme est borné et se fexe quand on le réprimande. Au lieu de prendre pour argent comptant les remarques qu'on lui fait pour progresser il se braque et s'enfonce dans son erreur... ah le foutu orgueil humain!!!


Personnellement je suis très portée par la symbolique des évènements qui nous entourent. je crois que tout a réellement un sens.

Quand à la colère de Dieu, je crois qu'aujourd'hui se sont les hommes qui sont en colère. Ce sont eux qui s'auto détruisent dans leur feu qui n'est pas celui de l'Esprit Saint...

_________________
si mem mls
... et elle continue à poser des questions substantielles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sitelle

avatar

Nombre de messages : 133
Localisation : Lausanne-suisse
Date d'inscription : 25/05/2006

MessageSujet: Re: Colère de Dieu   Sam 5 Mai - 13:31

Salut IloveJesus
Dans le nouveau testament, Jésus se met en colère contre les vendeurs dans le temple. Et pourtant il a dit: "je ne suis pas venu pour juger mais pour sauver".
Je pense que quand Dieu se met en colère, ce n'est pas dans le but de détruire l'homme, ni rien de semblable, mais dans le seul but d'avertir que nous sommes en train de nous détourner de lui, et donc que nous courons à notre malheur.
Donc même sa colère est dictée par son amour et sa miséricorde. D'ailleurs l'homme est prévenu, mais pas obligé de changer de vie.
Et s'il est lent à la colère, c'est qu'avant de se mettre en colère, il préfère essayer de nous prévenir avec douceur. Mais les êtres humains sont parfois durs d'oreille...
Et pour la justice de Dieu, la petite Thérèse la voyait empreinte de Miséricorde. Puisque Dieu nous voit pauvres et faibles, c'est juste qu'il soit miséricordieux envers nos péchés!!
J'espère que ça t'aidera un peu. En tous cas je prie pour toi, avant que tu n'aille au purgatoire Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le pti prince

avatar

Nombre de messages : 857
Localisation : Genève ;-)
Date d'inscription : 29/09/2005

MessageSujet: Re: Colère de Dieu   Jeu 10 Mai - 19:04

Admin a écrit:
c'est intéressant, ça nous ramène à toutes les questions sur la créature et le créateur... Dieu nous laisse-t-il totalement libre? Agis-t-il sur nous? Agit-il sur la nature? Dieu veut-il la mort? Et les accidents, pourquoi les permet-il? Est-ce des "hasards", ou est-ce des conséquences de nos actes?

Citation :
Mais l'homme est borné et se fexe quand on le réprimande. Au lieu de prendre pour argent comptant les remarques qu'on lui fait pour progresser il se braque et s'enfonce dans son erreur... ah le foutu orgueil humain!!!

oui l'orgueil humain a bon dos, il justifie tous les malheurs et permet de garder l'hypothèse que tout a du sens, même les pires atrocités, ces dernières n'étant que le résultat de l'orgueil et du péché de l'homme...

perso je pense non pas que l'atrocité ait du sens en elle-même, mais qu'elle existe parce qu'elle doit être, comme d'ailleurs le bien existe parce qu'il fait le contrepoids du mal, dans une logique de la vie et de la mort qui ne font qu'un, dans un monde ou bien et mal co-existent pour que les forces s'équilibrent.

pour ce qui est de la question est-ce que tout est sens ou y'a-t-il du hasard, est-ce que le hasard participe au sens, y'a-t-il un dessein intelligent ou Dieu ne maîtrise-t-il pas tout ? voilà un texte qui peut aider la compréhension:

Citation :
Créationnisme ou évolutionnisme, un faux dilemme

André de Muralt, professeur de philosophie médiévale, remonte, à propos du débat sur le « dessein intelligent», à la philosophie grecque et à la métaphysique médiévale


Le débat qu'a engendré Dawin entre le créationnisme et l'évolutionnisme a trouvé un écho dans deux articles du Temps, l'un de Madame Helga Nowotny, professeur à l'EPFZ (12.10.2005), l'autre du professeur Christian de Duve, prix Nobel de médecine et professeur à l'Université Catholique de Louvain (13.10.2006). L'un et l'autre reposent sur l'opinion que création et évolution s'excluent, car, dit-on souvent, si Dieu est créateur, le cosmos et la vie sont privés de toute spontanéité évolutive, et, s'il y a évolution, c'est elle qui «crée» en quelque sorte les diverses formes physiques et vivantes.

Il n'est pas question de mettre en
doute la possibilité de la science d'établir la vérité de l'évolution. Mais, s'il lui appartient d'assurer la légitimité de ses conclusions dans son domaine, il ne lui sert de rien de nier la création elle-même, qui n'est pas de son ressort: le big bang n'est pas la création. Le conflit qui semble opposer création et évolution peut être surmonté s'il apparaît qu'il y a deux modes d'intelligibilité pour rendre compte de l'une et de l'autre, et de leur relation.

Car, du point de vue métaphysique, on peut dire que «l'évolution est l'œuvre de Dieu». Cela ne signifie pas que la création abolisse le processus autonome de l'évolution, mais que l'agent divin cause l'autonomie de l'évolution par qui se meuvent les êtres naturels, physiques et vivants, jusqu'à leurs formes les plus perfectionnées.

La création est en effet un acte éternel de la toute-puissance divine qui fait surgir toute chose dans son être propre à chaque moment de son devenir. Toute chose donc subsiste et agit par elle-même sous l'effet de son agent créateur. Immergée dans le réseau que forment les activités autonomes des autres créatures, elle exerce sa causalité sur elles et subit la leur, dans une interaction qui engendre l'évolution de chacune, de manière contingente ou nécessaire, selon le hasard ou selon la nature qu'elle commence à se constituer dans son évolution propre.

Car il faut aller jusque-là, semble-t-il: le hasard lui-même est le premier effet de la toute-puissance divine dans l'évolution cosmique, et il faut bien une toute-puissance créatrice, infinie pour dominer l'indétermination du hasard, et éternelle pour pouvoir «attendre» par exemple l’immensité du temps nécessaire à la rencontre de trois noyaux d'hélium dans le système stable du carbone, «grand héros de l'évolution chimique et de l'évolution biologique»: «Le jeu du hasard exige du temps, beaucoup de temps. Or l'explosion initiale a duré quelques minutes, tandis qu'ici, c'est sur des millions d'années que nous pouvons compter» (Hubert Reeves, Patience dans l'azur, L'évolution cosmique).

Les particules qui s'agitent dans la fournaise, suivant leur mouvement aléatoire autonome, «finissent» par se rencontrer et constituer une nouvelle entité, au sein de l'efficience ordonnatrice universelle du créateur. Dans cette perspective, évolution et création ne sont pas antagonistes, mais coordonnées, sans que l'intelligibilité de l'une se substitue à l'intelligibilité de l'autre.
Cet essai d'articuler création et évolution n'implique pas que les êtres sont immédiatement créés dans une nature parfaite, selon un «dessein intelligent» nécessitant qui les porterait naturellement à leur perfection.
L'agent créateur, causant l'autonomie de sa créature, laisse se développer les errances et les échecs de son devenir, lui donnant ainsi la puissance de constituer par son devenir même la fin à laquelle il la destine. La structure de pensée qui peut rendre intelligible ce débat n'est pas de celles auxquelles un esprit du XXIe siècle pourrait s'attendre. Elle est celle-là même qui permit aux meilleurs représentants de la métaphysique médiévale, de saint Augustin aux maîtres du 13e siècle, saint Bonaventure et saint Thomas d'Aquin, de penser le concours de la toute-puissance et de la grâce divines avec la puissance et la liberté de la volonté humaine. De même que la toute-puissance divine cause l'autonomie de l'être et du devenir des créatures, de même elle cause la liberté de l'acte volontaire de l'âme humaine, et, sans empêcher nullement l'errance ou la malice du comportement de l'homme, elle permet d'attribuer immédiatement à l'âme humaine le mérite de ses actes volontaires moralement bons, au moment même où elle institue sa dépendance totale à l'égard de son créateur.

Or, cette structure de pensée a été développée déjà par les maîtres grecs. Ils avaient conçu, dans une perspective purement métaphysique, le rapport de la causalité divine et de la causalité naturelle ou humaine, montrant que la première cause la seconde et fonde ainsi son exercice autonome: comme le dit Aristote, «s'il n'y a pas de cause première, il n'y a de causalité d'aucune cause», toute cause naturelle, physique ou biologique, agissant par soi en vertu de la causalité de la cause première, et l'évolution, dans son dynamisme propre, s'exerçant au sein de la création; car, «Dieu et l'homme engendrent l'homme» (Aristote).
Une telle conception du rapport de la causalité divine première et de la causalité de la cause seconde ne tarda pas à être attaquée. La Réforme et la pensée moderne n'en connurent que les déformations qui se développèrent à la fin du Moyen Age et au début du XVIe siècle. Celles-ci en arrivèrent à concevoir qu'il fallait choisir entre la toute-puissance divine et la liberté humaine, car, de deux choses l'une: ou la puissance divine peut tout et alors la liberté humaine ne peut rien, ou la liberté humaine peut quelque chose et alors la puissance divine ne peut pas tout.
Ainsi apparut le faux dilemme qui, selon le même mode de penser, aboutit à l'opposition stérile du «créationnisme» et de l'«évolutionnisme», deux «-is-mes» creux, aussi excessifs l'un que l'autre, alors que la création et l'évolution elles-mêmes sont deux réalités dont les titres de validité, quoique d'ordre différent, sont également légitimes.

Aristote, toujours et encore Aristote Very Happy

Le Temps

_________________
Un sage est sans idées

(parce qu’une idée c'est un parti pris)

Confucius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lepetiprince.skyblog.com/
Benny



Nombre de messages : 914
Age : 31
Localisation : Genève
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Colère de Dieu   Ven 11 Mai - 11:42

Deviendrais-tu un saint Thomas d'Aquin? Wink Lui aussi aimait beaucoup Aristote et l'a beaucoup étudié. C'est même lui qui l'a "remis à la mode" en Occident. Je pense que nous avons beaucoup à apprendre d'Aristote en le comprenant à la lumière de la Révélation - bien qu'elle lui soit postérieure - puisque l'un n'exclut pas l'autre. D'ailleurs, saint Thomas d'Aquin nous en donne bien l'exemple : lui, dominicain, docteur de l'Eglise catholique, étudiant et enseignant la philosophie d'Aristote, un païen. Aussi, il étudie et enseigne le commentaire d'Aristote par Averroès, un musulman. king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le pti prince

avatar

Nombre de messages : 857
Localisation : Genève ;-)
Date d'inscription : 29/09/2005

MessageSujet: Re: Colère de Dieu   Ven 11 Mai - 18:47

Benny a écrit:
Deviendrais-tu un saint Thomas d'Aquin? Wink Lui aussi aimait beaucoup Aristote et l'a beaucoup étudié. C'est même lui qui l'a "remis à la mode" en Occident. Je pense que nous avons beaucoup à apprendre d'Aristote en le comprenant à la lumière de la Révélation - bien qu'elle lui soit postérieure - puisque l'un n'exclut pas l'autre. D'ailleurs, saint Thomas d'Aquin nous en donne bien l'exemple : lui, dominicain, docteur de l'Eglise catholique, étudiant et enseignant la philosophie d'Aristote, un païen. Aussi, il étudie et enseigne le commentaire d'Aristote par Averroès, un musulman. king

bah j'aime juste cette vision là:

«Dieu et l'homme engendrent l'homme» (Aristote)

ça a de l'idée. et le mérite d'en finir avec les vieilles batailles entre évolutionnistes et créationistes.

_________________
Un sage est sans idées

(parce qu’une idée c'est un parti pris)

Confucius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lepetiprince.skyblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Colère de Dieu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Colère de Dieu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Planification WDW - Disney Planner est un dieu !
» James Herriot : Toutes les créatures du Bon Dieu
» Panzer III et IV détruits dans le secteur Mont Dieu / Stonne
» Dieu ordonne...
» Dieu et les Religions.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jesus'freaks :: Religion :: dogmes-
Sauter vers: